Genu Varum : Votre Podologue vous dit tout

Genu varum : Causes, Symptômes, Traitements. Tout est ici.

Le genu varum, plus fréquent que son opposé, le genu valgum, est une déformation des membres inférieurs qui se traduit par une position des jambes formant un arc vers l’extérieur. Dans le langage courant, il est souvent décrit comme « avoir les jambes arquées », les deux genoux s’éloignant l’un de l’autre. Le genu varum, lorsqu’il devient pathologique, peut être corrigé par une prise en charge médicale, notamment chez le podologue.

C’est quoi un genu varum ?

Le Genu Varum est présent à la naissance, les jambes des nourrissons présentant naturellement une déviation des genoux vers l’extérieur. Logiquement, lorsque l’enfant grandit, l’axe des membres inférieurs va progressivement se réaligner jusqu’à retrouver une position normale. Cependant, dans certains cas, il est possible que le genu varum persiste durant la croissance et qu’il devienne même pathologique à l’âge adulte. Dans ce cas, il peut s’accompagner de douleurs dans les genoux (arthrose) et d’une gêne à la marche.

Comment se manifeste le genu varum ?

Fréquent chez l’enfant, on parle alors de genu varum physiologique. Il se distingue par un écart supérieur à 0 cm entre les genoux. Il constitue une étape de croissance normale de l’enfant. Dans le cas d’un genu varum pathologique, la déviation des genoux persiste après 3 ans. Le diagnostic repose essentiellement sur un examen clinique. Le professionnel de santé observe le patient, en position debout, à la recherche de l’existence d’un espace entre les deux faces internes des genoux lorsque les chevilles sont jointes. Il mesure ensuite la distance entre les condyles internes des deux fémurs ainsi que l’angle entre le fémur et le tibia. Le genu varum pathologique peut :

  • être asymétrique et/ou unilatéral ;
  • montrer un écart entre les genoux supérieur ou égal à 3 cm ;
  • s’accompagner de douleurs notamment à la marche ;

Pour affiner le diagnostic, le médecin peut également demander un cliché radiographique en position debout, appelé « pangonogramme » ainsi qu’une radio des genoux.

Quelles sont les causes du genu varum ?

Un genu varum qui perdure à l’âge adulte peut avoir plusieurs origines. Il peut être lié à :

  • une carence en vitamine D (rachitisme) ;
  • une anomalie du développement des tissus osseux comme dans le cas de la maladie de Blount ou de la maladie de Marfan ;
  • une arthrose du genou.

Certains facteurs peuvent également augmenter le risque de genu varum comme une prédisposition génétique, un surpoids, une laxité chronique des genoux ou la pratique d’un sport de haut niveau.

Comment corriger un genu varum ?

Avant 3 ans, le genu varum ne nécessite aucun traitement, il faut simplement vérifier que tout rentre dans l’ordre et que le genu varum ne s’installe pas dans le temps. En cas de syndrome pathologique, il est conseillé de consulter un professionnel de santé. Le médecin généraliste pourra commencer par prescrire des examens d’imagerie médicale et orienter vers un chirurgien orthopédique pour confirmer le diagnostic.

Le podologue, quant à lui, réalisera un bilan podologique complet. Il prescrira des semelles orthopédiques ou orthèses plantaires sur mesure visant à corriger la déviation des genoux. Il s’agira de positionner l’arrière en pronation afin d’induire une rotation interne de la jambe et ainsi replacer le genou dans une position normale.

Le médecin pourra également être amené à prescrire une supplémentation en vitamine D, des anti-inflammatoires en cas de fortes douleurs et des séances de kinésithérapie visant à une rééducation « anti-varus ». Dans les cas les plus sévères, une opération chirurgicale pourra être envisagée :

  • une ostéotomie visant à réparer les déformations osseuses et articulaires ;
  • une désépiphysiodèse permettant de réduire un éventuel traumatisme au niveau du cartilage dû à un trouble de la croissance.

 

Autres Articles de la catégorie : Podologie du Sport

Syndrome Rotulien chez le Cycliste

Syndrome rotulien et posturologie du cycliste : les essentiels sont ici Le syndrome rotulien ou femoro-pattelaire (SFP) fait partie des pathologies du genou les plus courantes, notamment chez les cyclistes. En cause, l’articulation du genou qui se trouve constamment sollicitée dans de nombreuses pratiques comme la course, le vélo ou encore le tennis. Quelles sont les raisons des douleurs de la rotule externe ? Comment les prendre en charge ? Toutes les réponses à vos questions sont dans cet article. Qu’est-ce qu’un syndrome rotulien ? Pour faire simple, la rotule est un os plat couvert de...